Nadal Efface Djokovic Après Plus De Quatre Heures

0
37

Le quart de finale tant attendu a livré un bras de fer d’une intensité folle de 4h12. Sublime. Suffoquant. Renversant. En force ou en finesse, en alignant les courses dragsters, en résistant à la menace d’un retour désespéré de Novak Djokovic, en s’adaptant à des conditions qui au fil des minutes rendaient son lift moins perforant à mesure que le thermomètre laissait s’échapper de précieux degrés, Rafael Nadal a terrassé le n°1 mondial, le tenant du titre.

Nad 5
Nadal Efface Djokovic Après Plus De Quatre Heures (supergooal.cd)

A Roland-Garros, le stade porté par un vaste projet d’extension et de modernisation a beaucoup changé ces dernières années, en restant attaché à son âme et ses souvenirs. Au cœur de ce mouvement perpétuel, un acteur tient une place à part. Pour lui, rien ne change. Ou presque. Rafael Nadal (36 ans le 3 juin), la sublime histoire sans fin. L’Espagnol a vu sa statue s’installer sur le site mais s’amuse à repousser les outrages du temps, habité par une incomparable fureur de vaincre. Increvable.

Rafael Nadal est entré sur le court porté par les vivats. Dans son dos, Novak Djokovic, impassible, a essuyé des sifflets. Dès les premières balles de la séance d’échauffement, les regards et l’intensité trahissent une envie brûlante d’en découdre. Les boxeurs lâchés sur le ring n’observent pas de round d’observation. Le plan de jeu de l’Espagnol, réputé pour la qualité de sa défense se résume à une position, s’accrocher à sa ligne pour se projeter vers l’avant, limiter le Serbe dans son expression. Nadal lâche ses effets avec férocité. Djokovic, sublime d’abnégation, se déploie comme une pieuvre, tord son corps élastique pour résister aux coups droits lasso qui claquent, résonnent. Le Serbe s’arc-boute, s’applique. Les duellistes à la longue histoire commune, équilibristes hors pair, partagent un fil dont aucun ne veut descendre. Usé, Novak Djokovic a fini par céder après avoir sauvé trois balles de match (6-2, 4-6, 6-2, 7-6).

Avant la rencontre, Carlos Moya, l’entraîneur de l’Espagnol avait assuré, placide : « Sur terre battue Rafa est toujours favori ». Une sentence glissée sans prétention. Juste portée par l’histoire d’un joueur hors normes qui a remporté sa 109e victoire en… 112 matches à Roland-Garros. Et s’appuie sur un taux de réussite de plus de 90% sur terre battue depuis le début de sa carrière. Lui qui compte 62 de ses 92 titres sur sa surface fétiche. Vertigineux. Prodigieux. Mais Nadal en veut toujours plus. Toujours… Il reste en lice pour un 14e titre à Roland-Garros. Une 22e couronne en Grand Chelem.

En demi-finales, il rencontrera Alexander Zverev qu’il a dominé à six reprises en neuf matches mais qu’il n’a jamais rencontré à Roland-Garros. L’Allemand va s’attaquer à un monument…

Partagez vos pronostics avec nous supergooal.cd.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here