Face Aux Critiques De Leur Entraîneur Jalibert Et Woki  Clament «On Ne Joue Pas Pour Christophe» 

0
34

Ciblés par le manager de l’UBB après leur non-match à Perpignan il y a une semaine, les deux internationaux ont réglé leurs comptes après leur victoire face au Racing 92, synonyme de qualification pour les demi-finales du Top 14.

Il est sorti le visage fermé. L’air hautain, à la limite du dédain, répondant à contrecœur à l’accolade de son manager Christophe Urios, qui n’a pu réprimer un sourire entendu. Il a piqué ses leaders. Ceux-ci n’ont pas apprécié. Ont réagi sur le terrain. Avant de répondre à leur tour vertement au micro de Canal + après leur succès 36 à 16 face au Racing 92. Et leur qualification pour les demi-finales du Top 14.

coach
Face Aux Critiques De Leur Entraîneur Jalibert Et Woki  Clament «On Ne Joue Pas Pour Christophe»  (supergooal.cd)

«Cette semaine, ça a été tendu. Vous l’avez vu,il y a eu des déclarations dans la presse de notre manager, des joueurs ciblés. Voilà, j’ai juste envie de dire que nous, on ne joue pas pour Christophe (Urios). On est juste en mission pour les joueurs, a cinglé Matthieu Jalibert. On a des joueurs comme François (Trinh-Duc) ou Louis (Picamoles) qui vont finir leur carrière. Après tout ce qu’ils ont donné au rugby français, on a juste envie de les faire sortir par la grande porte, tout simplement. On a pris les choses en mains, et aujourd’hui, on a fait un grand match…»

Cameron Woki semblait moins contrarié au moment de répondre. Avant de se faire plus âpre. «On a pris les choses en mains cette semaine, nous les leaders, parce qu’il fallait se remettre en question après notre match de Perpignan. Christophe a voulu nous laisser les rênes. Et il nous a accompagnés sur la fin de semaine, a raconté le troisième-ligne tricolore. Mais il n’y avait aucun sourire à l’entraînement la semaine dernière. On n’a pas pris de plaisir.»

Il a ensuite évoqué son rôle de leader mis face à ses responsabilités. «J’ai pris la parole. J’étais forcément déçu de mon match face à Perpignan. C’était inacceptable pour l’équipe que je fasse une prestation comme celle-là. J’ai juste dit au groupe que j’allais être présent, que j’allais élever mon niveau et que j’avais besoin de tous mes coéquipiers pour faire un bon match… On a élevé notre niveau. Le message est passé. Et je pense qu’il passera pour la semaine prochaine.»

Interrogé sur son geste – le doigt sur la bouche pour intimer de se taire – sur son essai, il ne s’est pas échappé. «Je pense que tout le monde a compris…» Preuve que l’ambiance est vraiment tendue dans le vestiaire girondin. À la limite de la rupture ?

Partagez vos pronostics avec nous supergooal.cd.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here